Sanae Jah, une femme pas comme les autres !

SANAE JAH WBC (1)Issue d’une famille marocaine, Sanae Jah vient d’une famille de boxeurs. Arrivée, il y a une dizaine d’années en Belgique pour y construire sa carrière professionnelle de boxe pieds-poings, elle s’inscrit au Friend’s Gym de Bruxelles. Il y a quelques années, elle laisse les pieds-poings de côté et se dirige vers la boxe anglaise. Actuellement, en pleine préparation pour sa ceinture mondiale WBA, elle nous en dit plus sur son parcours professionnelle.

Bonjour Sanae, comment vas-tu? Peux-tu nous parler de ton parcours brièvement? 
Je suis née le 20 Juillet 1982 à Rabat (Maroc), je suis issue d’une famille de 4 garçons et 2 filles, nous sommes tous dans la boxe sauf que nous sommes que 4 à être reconnus mondialement, pour citer nos carrières, ça va être long mais je vais t’expliquer en résumé.
Moustapha Jah, l’aîné, a été champion du Maroc et champion du monde en full contact et en boxe française.
Il y a également Rachid Jah, mon frère et en même temps mon entraîneur; il a été champion du Maroc et champion du monde également en full contact et en boxe française et mon petit frère Youness, il a été champion du Maroc et d’Afrique de boxe thaïlandaise mais aussi en boxe anglaise.
Pour en arriver à moi,  j’ai été plusieurs fois championne du Maroc, championne d’Afrique et championne du Monde de boxe Thaïlandaise. J’ai été aussi championne du monde de boxe française. Je totalise 112 combats dont 111 victoires et 98 victoires par KO en pieds-poings, j’ai une seule défaite, j’ai du abandonné car j’étais très malade, j’avais la grippe.
Je suis arrivée en Belgique, il y a 12 ans maintenant, j’ai construit ma carrièrethumbnail_20171002_195449 (2) professionnelle. Je me suis marié avec Jean Christophe Van Ghyseghem qui est mon préparateur physique aussi depuis mon arrivée, c’est lui qui gère ma carrière comme ça moi je peux me consacrer à l’entrainement et aux combats.
Ensuite, lorsque j’ai rencontré Alain Vanackère, un très bon promoteur, m’a mis l’eau à la bouche. Quelques mois après avoir signé avec lui, je montais sur les rings pour la première fois en boxe anglaise pour mes débuts pros, mes quatre premiers combats m’ont été très utile pour m’adapter à la nouvelle discipline même si j’avais déjà une très bonne anglaise grâce à mon mentor Abdel Amadachou !

Tu es maman d’une jeune enfant et tu boxes. Comment arrives-tu à combiner les deux ? Cela ne te pose pas de problème ?
Il y a neuf ans, lorsque ma fille Yara est née, cela m’a obligé de faire un arrêt de 18 mois et de me poser quelques questions sur ma carrière, j’ai du refaire un nouveau plan car être maman et combiner la boxe ce n’est pas facile au départ.
Ma fille est une petite perle de la boxe anglaise également, elle vient de gagner le championnat Aspirant chez les moins de 30 kg dans sa catégorie chez les juniors.
Ce n’est pas facile tous les jours de combiner les entrainements et l’éducation de ma fille mais j’ai de la chance qu’elle aime la boxe et que mon mari est un papa très adorable et est toujours présent.

22007483_1657310054321927_3344036995497983511_nTu as annoncé que tu allais combattre pour le titre mondial WBA en septembre 2018, comment ça se passe la préparation ?
Effectivement, je boxe pour le titre mondial WBA, ce qui demande beaucoup de travaille pour moi et même ma famille. Ca se passera le 01er septembre 2018 donc pas de vacances cet été.
Je m’entraine plusieurs fois dans la semaine, je fais du cardio, je fais du physique en salle, je fais de la technique et du sac avec mes frères et le samedi je me repose. Au total, ça me fait 12 entrainements sur la semaine ! Oui c’est beaucoup de sacrifice, mais on ne devient pas championne devant la télévision, je dois remporter cette ceinture  !

Ton mot de la fin pour les jeunes qui débutent dans les sports de combats ?
En ce qui concerne les jeunes, c’est ma deuxième raisons de vivre depuis l’existence du JBA (Jah Boxing Academy) est devenu incontournable. C’est l’un des clubs belge avec le plus de membre et le plus d’inscrits aux championnats, nous avons beaucoup d’athlètes qui ont remporte des titres de champion de Belgique. Nous avons mis une structure d’encadrement pour que nos jeunes soit suffisamment performant pour être qualifié aux prochains jeux olympiques.
Les jeunes de 8 à 18 ans sont ma priorité. J’espère un jour finir ma carrière sur une participation aux Jeux Olympiques aussi.
Je remercie également toutes les personnes qui me soutiennent dans ce que j’entreprends.

Crédits Photos: Sanae Jah

E.Y

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s